Thermoformage en ligne - Détail d'un poste de formage avec bullage

Le poste de formage d’une thermoformeuse moderne, avec caisson de bullage dans notre exemple,  est le site le plus important de la machine car il permet d’utiliser successivement de nombreux paramètres physiques tels que la chaleur, la pression, le temps et le vide.
Ce poste est constitué de deux enceintes mobiles appelées des caissons et étanches dès lors qu’elles viennent pincer la matière.
Le caisson supérieur contient éventuellement une assistance mécanique tandis que le caisson inférieur contient une table mobile sur laquelle est fixée une semelle dont la température est régulée et sur laquelle est fixé le moule.
Pour fabriquer des pièces positives comme dans notre cas, le moule est en bas et l’assistance mécanique en haut mais dans le cas de pièces négatives telles des barquettes, le moule sera installé en haut et l’assistance en bas.
Dans ce cas, le bullage devient inutile et les machines dédiées à ce type de fabrication n’ont d’ailleurs pas cette faculté.

 

N°1La première phase consiste à chauffer la matière au moyen de radians à quartz ou en céramique de façon à l’amener à une température où elle devient plastique.
Notons au passage que lors de cette opération, sous l’effet de son propre poids, elle aura tendance à s’allonger et à plonger.

 

N°2Un rapide mouvement va ensuite transporter la matière chaude du poste de chauffe au poste de formage. Les pièces formées sont également évacuées par ce transport.

 

N°3Arrivée au poste de formage, les deux caissons,  en se rapprochant, vont venir pincer la matière et créer en même temps, deux compartiments étanches de part et d’autre.
Dans notre cas de pièces positives avec machine disposant d’un caisson de bullage, la pression qui va légèrement augmenter dans le caisson inférieur va soulever la matière telle une bulle dans laquelle va pouvoir se glisser le moule. Notons que par cette opération, la surface de matière maintenant disponible et plus proche de celle développée du moule.

 

N°4Une fois le moule dans la bulle, l’assistance mécanique va contraindre la matière à se répartir plus régulièrement sur la surface du moule.

 

N°5Il ne reste alors qu’à inverser très rapidement la pression dans le caisson inférieur pour venir aspirer la matière contre le moule qui étant plus froid, va la figer dans sa forme.
Chaque infirme détail du moule sera alors formé sur la pièce.

 

N°6La matière étant figée, le moule et l’assistance mécanique peuvent  alors se retirer et les caissons s’ouvrir pour libérer les pièces formées.

 

L’ensemble de ces paramètres est contrôlé en permanence par de très nombreux capteurs et géré par un automate permettant à ces cycles de se succéder à des cadences pouvant dépasser les 50 par minute quand le bullage n’est pas utilisé!